Sedes Sapientiæ

Revue trimestrielle de formation religieuse

Un constat : la disproportion chez nombre de catholiques entre savoir profane et connaissances religieuses. Surinformés en de nombreux domaines, ils restent souvent coupés de leurs racines spirituelles et ne peuvent rendre compte de leur espérance.

Un objectif : former des esprits, à la lumière du Docteur commun de l'Église, saint Thomas d'Aquin. Dans la fidélité à la tradition et au magistère catholiques, contribuer à éclairer les grands débats religieux.

Des moyens : des collaborateurs qualifiés, prêtres et laïcs, participent à la rédaction de la revue.

 

 
revue.jpg
 
 

Abonnez-vous !

pays:
durée de l'abonnement:
tarif:
Quantity:
S'abonner

 

Encouragements de la hiérarchie catholique

 Votre engagement à travailler à la diffusion de l'enseignement de l'Église est un précieux service rendu à la foi. Je vous en félicite et vous y encourage (cardinal Joseph Ratzinger - Benoît XVI).

 Je vous félicite pour la qualité de cette publication et sa teneur scientifique. J'espère qu'un public toujours plus large puisse avoir accès à votre revue pour approfondir sa culture religieuse (cardinal Ignace Moussa Daoud, Préfet émérite de la congrégation pour les Églises orientales).

 Il m'est agréable, à l'occasion de la parution du 100e numéro de la Revue Sedes Sapientiæ, de vous adresser mes plus vifs encouragements pour la poursuite de cette belle œuvre qui entend répondre à la belle devise dominicaine : contemplata aliis tradere. Je vous encourage à continuer d'offrir une nourriture solide à des lecteurs que je souhaite plus nombreux, avec la collaboration de personnalités qui comptent dans l'univers intellectuel de l'Église, pour leur permettre de decouvrir toujours davantage la grande richesse de la pensée chrétienne et son actualité, en ce début du troisième millénaire (cardinal Paul Poupard, Président du Conseil pontifical de la culture).

 Depuis des années, je reçois régulièrement Sedes Sapientiæ. Votre effort de présenter une réflexion sérieuse sur le donné de la foi, dans une grande fidélité au magistère et dans une constante atention aux appels du temps mérite reconnaissance et gratitude (cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne).

 Je crois que pour beaucoup votre revue peut apporter matière à une réflexion et à une formation chrétienne des plus nécessaire aujourd'hui, en pleine fidèlité à l'enseignement de l'Église. J'apprécie quant à moi le large choix des thèmes que vous abordez de façon souvent originale en matière philosophique, théologique ou artistique (Mgr Patrick Le Gal, évêque aux Armées).

 

 

Appréciation des lecteurs

♦ Je prends l'occasion pour vous exprimer toute l'appréciation profonde pour la publication très appréciée de Sedes sapientiæ. Dans la situation actuelle dans laquelle se trouvent l'Église et la société, vous contribuez validement à préserver les valeurs fondamentales, dont aucune génération ne peut se passer (un cardinal).

♦ Bravo pour votre revue (un père de famille).

♦ J'ai beaucoup apprécié le dernier numéro de Sedes Sapientiæ, notamment la manière exemplaire – par la courtoisie et la clarté doctrinale – avec laquelle vous entrez en débat (un religieux).

♦ Même si parfois je trouve sa lecture un peu ardue, je me permets de vous dire tout le bien que je pense de votre revue (une mère de famille).

♦ Votre revue est le soutien spirituel dont j'avais besoin (un lecteur anglais).

♦ Votre revue m'est très utile, tant au plan personnel que professionnel, et je trouve que sa qualité s'améliore de numéro en numéro. Elle rend un grand service à l'Église (une journaliste).

♦ Je vous félicite pour les derniers numéros : pour le choix et la variété des thèmes et pour la qualité des articles (un jeune professionnel).

♦ Pusieurs de vos articles sont formidables et à divulguer autour de nous (un ménage).

♦ Je souhaite profondément que votre belle œuvre continue avec sa variété, sa profondeur et sa part d'étude (une Mère abesse bénédictine).

♦ Merci pour les recensions en particulier. Merci pour la clarté de vos articles (un laïc).

♦ Vicaire, je suis un lecteur assidu de Sedes Sapientiæ. J'y trouve des articles de fond pour creuser ma foi et me former (un jeune prêtre).

♦ La lecture de Sedes Sapientiæ m'a déjà aidé à fournir des arguments précis lors de débats « houleux » sur la religion et la raison (une étudiante).

♦ Malgré mes 94 ans, je voudrais quelque temps encore profiter de Sedes Sapientiæ (un prêtre).