Le mystère de l'être - par Louis-Marie de Blignières

Le mystère de l'être - par Louis-Marie de Blignières

48.00

464 pages

Quantité:
Acheter

Présentation :

Dans la civilisation du virtuel, est-il possible de poser la question : qu’en est-il de l’être? La pensée humaine est-elle encore capable de s’affronter aux questions qui donnent un sens à l’homme et lui ouvrent un chemin vers l’Être subsistant? L’auteur propose une approche originale de l’être : enracinée dans le réalisme philosophique, moderne par son analyse de la découverte scientifique et de l’inspiration artistique.
Pour entrer en métaphysique, il faut prendre en compte la dimension pneumatique qui est à l’œuvre dans le « sens de la question » et culmine dans le génie. L’itinéraire de Guérard des Lauriers insiste sur la connaissance de l’être par connaturalité et sur le beau comme « antenne de l’être ». Il intègre les approches des thomistes du XXe siècle, et fait droit à certaines intuitions de Bergson ou Heidegger. Il rend compte de la noblesse et de la difficulté de la « preuve » de Dieu.
Fondée sur une connaissance approfondie de saint Thomas, augustinienne par sa préoccupation du sujet pensant, cette approche vise à joindre le réel par une démarche exigeante. La pensée occidentale doit relever le défi d’un nihilisme croissant et de la montée de religions peu hospitalières à la raison. Une « philosophie de portée authentiquement métaphysique » (Encyclique Fides et ratio, n. 83) est possible et urgente.  

« L’auteur  a fait choix, dès sa jeunesse, d’une école de pensée et a trouvé un maître capable de l’introduire, pour le temps qui est le sien, dans cette école qui date de plusieurs siècles. C’est ainsi que Louis-Marie de Blignières a trouvé en Michel L.-B. Guérard des Lauriers un maître sans lequel sans doute le thomisme serait resté pour lui, comme il le fut pour beaucoup de ses condisciples, une collection de thèses abstraites. »

 Professeur Hervé Barreau
Revue philosophique de la France et de l’étranger,
des PUF, Tome 134, n° 1/2009, pp. 119-121.

 

 

« Ya en su presentación Serge-Thomas Bonino destaca la calidad de este trabajo, que es de una gran riqueza y contiene una síntesis unitaria de toda la metafísica. En ella es inseparable la determinación de la ratio entis y la profundización en la mens capax entis. La filosofía primera recupera su unidad y supera la difundida fragmentación en ontología, teoría del conocimiento y teología filosófica. »

Mgr Lluis Clavell
Acta philosophica, Rivista inernaziomale di filosfia, Italie,
à paraître.

 

« The author enjoys a wide command, not only of the actual texts of St Thomas, but also of the relevant contemporary literature, in English, French and Italian. A concern for scientific  precision is dominant throughout, but the book is also marqued by an awareness that a well-founded, realist metaphysics must prevail in a society fot the sake of the moral and cultital good of its members. »

R. P. Thomas Crean, o. p.
 New Blackfriars, Grande-Bretagne,
Vol. 91, Issue 1031 (janvier 2010), pp. 105-107.

 

.

« Ce livre est une œuvre de maturité qui va beaucoup plus loin qu’une simple présentation de la métaphysique du P. Guérard […] Il fallait que le P. de Blignières démontre une connaissance approfondie des sciences, du thomisme et qu’il ait aussi une pensée propre. Alors que le thomisme actuel tend à considérer saint Thomas comme un monument historique, cet ouvrage le voit d’abord comme un maître à penser, dès lors le meilleur de la scolastique et du néothomisme sera sollicité. Ce livre est sans conteste une œuvre d’érudition autant qu’un travail surprenant d’originalité. »

Abbé Nicolas Du Chaxel, fssp
Tu es Petrus, n° 117,
mai-juin 2008, pp. 39-41

 

 

« [L’auteur] nous a donné l’exposé le plus complet et le plus détaillé à ce jour sur notre connaissance de l’être, en enrichissant en même temps son texte par une profusion de références à des auteurs thomistes contemporains. »

R. P. Léon Elders, s. v. d.
Nova et Vetera, Suisse,
LXXXVII/2, avril-mai-juin 2012, pp. 253-254,
et Revue Thomiste 112 (2012), pp. 735-736.

 

« Le travail du père de Blignières marque une date importante : la métaphysique est de retour dans le monde francophone thomiste. […] Le père de Blignières rompt ici radicalement avec [le] dessèchement néo-historico-thomiste et nous ouvre à nouveau les portes de la vie de l’esprit dans son ouverture propre à ce qui est. »

Abbé Bernard Lucien
Sedes Sapientiæ,
n° 104, juin 2008, pp. 81-99.

 

 « Ainsi, l’être et Dieu montrent la “nature de l’être”. Cette conclusion met en exergue la contribution importante de cette œuvre aux études thomistes et l’actualité de la pensée de saint Thomas en montrant que la différence entre l’être et l’étant révèle la structure métaphysique du concret qui se laisse saisir comme une harmonie musicale. Les différentes approches proposées au thomisme […] pour aboutir à l’esse, loin de s’opposer, s’ordonnent et se répondent. La synthèse guérardienne qui a guidé Louis-Marie de Blignières se présente comme un exemple de “progrès philosophique par intégration”. »

Professeur Hervé Pasqua
Revue Philosophique de Louvain, Belgique,
année 2010-2, vol. 108,  pp 372-375.

 

 « Le travail du P. de Blignières est beaucoup plus qu’un témoignage de piété filiale et intellectuelle. Il constitue une magnifique leçon de contemplation métaphysique qui donne au lecteur d’entrer dans le mystère de l’être, de goûter la joie d’entrevoir la beauté de la création et la bonté du Créateur ».

R.P. Laurent-Marie Pocquet du Haut Jussé, s. j. m.
L’Homme Nouveau,
n° 1440, février 2009, pp. 21-22.

 

 

« This book should be a landmark for 21st century thomism. […] The bibliography is in six languages, and there are a hundred pages of translated texts of St Thomas related to ‘ratio entis’. De Blignières’s prose is serene, flowing and clear. »

R. P. Ansgar Santogrossi, o. s. b.
The Review of Metaphysics, USA,
vol. 62 (2008-2009), n° 2, décembre 2008, pp. 386-388.

 

« On aura donc sur ce livre, qui est d’ailleurs complété par des annexes abondantes et précieuses sur le vocabulaire de l’esse chez Thomas, un jugement certes circonspect, mais aussi équilibré. Sans crier au "génie" de G. des L. comme le fait l’A. (p. 37), tant manquent ici les indispensables médiations avec le tout de la pensée philosophique, on ne peut non plus voir dans ce livre un médiocre ouvrage de routine de la littérature néo-néoscolastique. Il y a, en puissance, de solides fondements pour une compréhension renouvelée et avancée de S. Thomas — pourvu seulement qu’on sache les actualiser et les déployer. »

 E. Tourpe
Nouvelle revue théologique, Belgique,
136/1 (2014), pp. 144-145.

 

« I hope to have given the reader a glimpse of this complex but intriguing and engaging study which makes a forceful case for a return of a classical metaphysics within (French) Thomism. Father De Blignières deserves our gratitude for recovering, through the lens of Guérard des Lauriers, an important part of twenties-century Thomism. »

Professeur Jörgen Vijgen
The Thomist, USA,
vol. 72, n° 4, octobre 2008, pp. 681-684.