Mission en Egypte - sur les pas des Pères du désert

 
 

Pendant le Carême, le père Jourdain-Marie s’est rendu en Égypte pour rencontrer les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient présents sur place. À l’occasion de cette mission, il découvre le monde copte et l’esprit des moines du désert.


Mon Père, quelles impressions retenez-vous de votre rencontre du monde copte ?

Benoît XVI dit que la crise de l’Église en Occident est une crise de la foi. Durant ma mission en Égypte, j’ai mesuré par contraste, à quel point le pape émérite a raison. Car quiconque entre en contact avec les coptes, ne peut pas ne pas être frappé par la vivacité de leur foi. Chez eux, le chrétien anonyme n’existe pas : pas une maison, pas un magasin, pas une voiture qui n’affiche la couleur par des icônes, par des photos de martyrs et des effigies du patriarche copte. Mais le plus impressionnant est la croix que tout copte porte tatouée sur son poignet, pour témoigner de sa foi au Christ.


Quel est, selon vous, le secret de cette vitalité ?

La réponse me semble tenir en trois « M » : moines, martyrs, et… « mômes ». L’Église copte est fortement marquée par l’esprit des moines du désert. À leur suite, les coptes pratiquent des jeûnes rigoureux. Ils se privent de viande, de poisson, de laitages et d’oeufs durant les nombreux temps de jeûne (plus de 100 jours par an). J’ai pu expérimenter sur place l’extraordinaire puissance spirituelle de cette pratique.

La vitalité de l’Église copte trouve sa source aussi dans le sang des martyrs. Durant toute leur histoire, les chrétiens d’Égypte ont versé abondamment leur sang en témoignage de leur foi. La perspective du martyre est très présente dans la vie et la spiritualité des coptes. J’ai pu rencontrer de nombreux coptes qui connaissaient personnellement des martyrs et tous les prient.

La troisième richesse de l’Église copte, ce sont les familles nombreuses. Le très aimé Patriarche Chénouda III (décédé en 2012) a souvent martelé dans ses prédications : « Si ton voisin musulman a cinq enfants, tu dois en avoir sept ! » Sans doute, cela écorche nos oreilles occidentales, mais force est de constater que l’Égypte est le seul pays du Proche-Orient où la proportion de chrétiens parmi la population a augmenté au cours des cinquante dernières années.


Quel message les chrétiens d’Égypte ont-ils à donner aux catholiques de France ?

Les coptes que j’ai rencontrés m’ont tous chargé du même message pour les catholiques de France : Avertissez vos chefs temporels et spirituels du danger que court la France. Préparez-vous au martyre par la prière et le jeûne. Redécouvrez, à travers votre tradition monastique, la radicalité de la foi chrétienne.


L’Église copte est une Église monophysite : elle a refusé l’enseignement du concile de Chalcédoine (451) sur les deux natures, humaine et divine, du Christ. Une petite portion de l’Église copte a rejoint l’Église catholique en 1895 et constitue l’Église copte catholique.

 
nouvellesFSVF