Reportage dans Actuailes

chemere-le-Roi.jpg

« HABEMUS ECCLESIAM »

Le 29 septembre dernier a eu lieu à Chémeré-le-Roi, en Mayenne, un événement exceptionnel : la bénédiction d’une nouvelle église. Reportage.

L’aventure a commencé il y a trois ans. Le 19 septembre 2015, l’évêque du diocèse avait béni la première pierre de la future église. Cet événement rare avait étonné les journalistes, qui étaient venus sur place avec leurs caméras. Le présentateur du journal télévisé avait introduit le sujet de cette façon : « On constate souvent qu’il y a de moins en moins de monde dans les églises. Figurez-vous que ça ne se vérifie pas partout. En tout cas, pas à Chémeré-le-Roi (c’est une petite commune du sud-est de la Mayenne), puisqu’un nouvel édifice religieux va bientôt sortir de terre, une bénédiction pour le diocèse de Laval. Ce projet répond, vous allez le voir, à une véritable nécessité. »

Bien dit ! Ce projet était une nécessité pour cette communauté religieuse, car l’ancienne chapelle était devenue trop petite. Les frères y étaient à l’étroit pour célébrer la messe, les fidèles étaient mal installés et avaient de la peine à suivre les célébrations.

Le chantier a duré trois ans. Il fut intense. Le projet comprenait une église, une hôtellerie et un cloître. Le cloître est cette galerie couverte, de forme carrée, qui assure la communication entre tous les bâtiments disposés sur chaque côté du carré. Concrètement, les frères ont travaillé avec un architecte et des entreprises pour faire les plans et les mettre en œuvre. Il est très impressionnant de voir des ouvriers réaliser de leurs mains, avec du ciment, de la pierre ou du bois, ce qu’on a d’abord imaginé dans son esprit. On est admiratif devant la puissance réalisatrice que Dieu a mise dans les mains de l’homme. Charpente, voûte, carrelage, peinture : des choses simples deviennent belles quand elles sont faites avec art. En comparant les plans du départ avec la construction finale, je me dis que le réel est toujours plus gratifiant que ce qui reste simplement dans notre esprit.

Trois ans après, l’hôtellerie, le cloître et l’église sont terminés. Le 29 septembre, un archevêque est venu spécialement de Rome pour faire la bénédiction de la nouvelle église. Ce fut une cérémonie à la fois simple et magnifique. Une grande foule était présente pour cet événement si rare, pas moins de mille deux cents personnes. Si je calcule bien, cela veut dire que, pendant quelques heures, la population du village a quadruplé !

Depuis quinze jours, la nouvelle église est en service. Les frères s’y rassemblent plusieurs fois par jour pour y chanter les psaumes. Les fidèles viennent assister aux offices, à la messe, ou bien se confesser. Ils viennent aussi prier silencieusement dans cette belle et lumineuse église. Pour les frères, le travail n’est pas terminé. Il reste l’aménagement des sous-sols de l’église, qu’on appelle la crypte. Si vous passez en Mayenne, faites un détour, venez à Chémeré.

Paru dans Actuailes n° 90 – 17 octobre 2018