Sermon de Monseigneur Pozzo le 29 septembre

FÊTE DE SAINT MICHEL ARCHANGE  (29 septembre 2018)

Homélie de Mgr Guido Pozzo, Chémeré-le-Roi

 

Excellence,

Révérendissimes Pères Abbés,

Révérends Pères Supérieurs,

Révérend Père Prieur,                     

Mes Révérends Pères, mes Révérendes Mères,

Chers frères et sœurs dans le Christ,

 

         De manière providentielle, le rite de la bénédiction du cloître et de cette église dédiée à Notre-Dame du Rosaire a lieu en la fête de Saint Michel Archange. Si, par définition, les saints sont des personnes qui favorisent la communion avec Dieu et avec les hommes, les anges le sont à plus forte raison.

         Mais qui sont les anges ? La sainte Écriture et la Tradition nous aident à en saisir deux aspects principaux. D’une part, les anges sont des créatures qui se tiennent devant Dieu, tournées de tout leur être vers Dieu. Les noms des Archanges, Michel, Raphaël et Gabriel, s’achèvent tous trois par le mot EL, qui signifie « Dieu ». D’autre part, ils sont les messagers de Dieu, ils portent Dieu aux hommes. C’est précisément parce qu’ils sont très proches de Dieu qu’ils sont très proches des hommes.

         Tout cela est encore beaucoup plus clair si nous regardons la figure de l’Archange Michel. Michel apparaît dans le Livre de Daniel, dans la Lettre de l’Apôtre saint Jude Thaddée et dans l’Apocalypse. Deux fonctions sont mises en évidence à son sujet : il défend la cause de l’unicité de Dieu contre les tromperies du dragon, de l’antique serpent. La tentative du serpent est de faire croire aux hommes que Dieu doit disparaître, afin que l’homme puisse grandir. Dieu s’oppose à la liberté de l’homme, et nous devons donc nous débarrasser de Dieu. Aujourd’hui s’insinue une forme d’athéisme encore plus subtile qui voudrait faire croire que l’on n’a pas besoin de Dieu pour être heureux, pour donner un sens à la vie et au monde. En réalité, le dragon n’accuse pas seulement Dieu. L’Apocalypse l’appelle aussi « l’accusateur de nos frères, celui qui les accuse devant Dieu jour et nuit » (Ap 12, 10).

         Celui qui fait disparaître Dieu de la vie de l’homme ne grandit pas l’homme, mais il lui enlève sa dignité. Celui qui accuse Dieu accuse aussi l’homme. La foi en Dieu défend l’homme dans toutes ses faiblesses et ses défauts. La mission de l’Église, comme famille de Dieu, est de faire une place à Dieu dans le monde contre les négations et les déformations de l’homme.

         D’après l’Écriture, l’autre fonction de Michel est de protéger le peuple de Dieu et de veiller sur lui. Le peuple de Dieu progresse dans son pèlerinage et doit être protégé de la grande séduction, il doit être aidé à trouver la joie dans la foi et à apprendre à discerner le bien du mal, à accueillir le bien et à refuser le mal.

         Le Pape François a récemment souligné dans l’une de ses homélies que « les anges se tiennent devant le Seigneur pour Le servir, Le louer et contempler la gloire de Son visage ». « Les anges », ajoutait-il, « sont de grands contemplatifs, ils contemplent le Seigneur, mais le Seigneur les envoie aussi pour qu’ils nous accompagnent sur la route de la vie » (Pape François, Homélie du 29 septembre 2017).

         Notre Église a besoin de la compagnie, du soutien et de la protection de l’Archange Michel, pour éviter d’être battue par les vents et par les tempêtes de l’erreur spirituelle et de la confusion doctrinale, particulièrement répandus de nos jours, même dans la communauté ecclésiale.

         Pour conclure, je voudrais, surtout en l’occasion qui nous voit ici réunis, vous redonner à tous la prière composée par le Pape Léon XIII en 1886, pour qu’elle soit récitée à la fin de la Sainte Messe. En 1994, pendant l’Année internationale de la Famille, le Pape saint Jean Paul II a demandé à tous les catholiques de réciter cette prière chaque jour. Voyant que le destin de la famille humaine courait de graves dangers, le Pape a exhorté tous les catholiques à prier ensemble avec elle pour vaincre les forces des ténèbres et du mal dans le monde.

         Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat ;

soyez notre secours contre la malice et les embûches du démon.

Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous en supplions.

Et vous, Prince de la milice céleste,

Repoussez en enfer, par la force divine,

Satan et les autres esprits mauvais

qui rôdent dans le monde en vue de perdre les âmes.

Ainsi soit-il.

 

         Je vous invite à vous familiariser tous avec cette prière, pour sentir toujours plus la proximité de saint Michel Archange et pour coopérer avec les anges au salut du monde et au bien de Notre sainte Mère l’Église.

 

Laudetur Iesus Christus !

 

sermon, formationFSVF