Élévations sur saint Joseph

josephbossuet.jpg

Élévations sur saint Joseph

de Dom Bernard Maréchaux

Préface du P. L.-M. de Blignières, Prieur de la Fraternité Saint-Vincent-Ferrier

 

Les éditions DMM rééditent dans la collection « Classique spirituel » un bel opuscule de Dom Maréchaux sur le père adoptif du Seigneur Jésus. Une profonde méditation sur les litanies de saint Joseph, pour nourrir la foi et fortifier l’espérance.

***

 

Joseph est l’Époux de la Mère de Dieu. Prédestiné à veiller sur le Verbe en son Incarnation dans le sein de l’Immaculée, il reçoit un office plus grand que celui des Apôtres : protéger Dieu lui-même en sa fragile humanité ! Après Jésus et Marie, il est le premier dans l’Économie du salut. Regardons-le occuper la place du plus grand des anges déchus et nous entraîner vers les trônes de lumière. « Toi, Joseph, à la différence des autres élus, qui reçoivent la gloire en récompense après leur mort, c’est de ton vivant que, égal aux bienheureux, tu jouis de Dieu, par un sort admirable, plus heureux encore » (Vêpres de son Office).

Joseph est un homme juste. Sanctifié lors de sa circoncision, le foyer de concupiscence est alors lié en lui par une providence spéciale. Joseph est le patriarche qui ne pécha point. Lorsque Marie est enceinte par le fait de l’Esprit Saint, il décide de s’en séparer secrètement. Respectant en silence le mystère de Dieu, il satisfait aux exigences de la Loi et à celles de l’amour. Joseph est le patron de la bonne mort. Il remet son âme entre les mains de Jésus, sous les yeux de Marie : quel viatique, le cœur de Dieu et les larmes de sa Mère !

Joseph est le Patron de l’Église universelle. Il est le patron du Corps mystique du Christ, parce qu’il est « le père de Jésus » : père nourricier, putatif, légal, qui transmet la filiation davidique au Messie. Mais en outre, tout son être a une relation paternelle avec le Verbe incarné. Entre l’âme de Joseph et celle du Fils de Marie, Dieu ne peut-il faire directement ce que la nature fait entre un père et son fils ? Joseph est ainsi le « vicaire du Père » (Préface de sa messe). Joseph impose officiellement à Jésus son nom, qui signifie « Dieu sauve ». Il le présente au Temple, le conduit en Égypte, l’en ramène. Joseph est, nous disent les Pères de l’Église, « le sauveur du Sauveur ».

Joseph continue au ciel sa mission. Il joue un rôle dans la prédestination de chaque élu. En nommant Jésus en sa Circoncision, il nous a tous nommés en lui, nous les membres du Christ. Il protège l’Église dans ses pires tribulations. Il guide les âmes dans les voies de la vie intérieure, en maître de l’oraison contemplative. Voyons-le bénir le monde, avec Jésus et Marie, lors de la dernière apparition de Fatima, le 13 octobre 1917. Allons à lui dans la tribulation présente. Il est le saint de l’attente confiante et du courage, du silence et de la paix, de la certitude et de la tendresse.

Extraits de la Préface du P. L.-M. de Blignières, fsvf

 

nouvellesFSVF