Café-Caté à Paris
Feb
7
Jun 12

Café-Caté à Paris

Le café-caté est une conférence donnée par le Père Henri Favelin, chaque 1er mardi du mois, au 1er étage du café le Sorbon, 60 rue des Ecoles 75005 Paris, métro Cluny la Sorbonne, à 20h30.

Cette année le thème en est : « l’apologétique chrétienne et musulmane ; ou : comment répondre aux musulmans qui veulent vous faire devenir musulman, et les faire devenir chrétiens ! »

Prochaines dates :

mercredi 1er février,

mardi 7 mars,

mardi 4 avril,

mardi 2 mai,

mardi 6 juin.

Missions de carême à Paris, Versailles, Lyon, Bordeaux, Nantes, Toulon et Caen
Mar
2
Apr 3

Missions de carême à Paris, Versailles, Lyon, Bordeaux, Nantes, Toulon et Caen

3 au 5 mars, 1er dimanche de Carême – Versailles

Prédications de carême et messe solennelle en rit dominicain

Les Père de Blignières et Rivoire prêcheront à l’invitation de l’abbé Vianney Le Roux (FSSP)

Chapelle de l’Immaculée Conception (8 bis, rue Mgr Gibier (Quartier Saint-Louis), 78000 Versailles)

Vendredi 3 mars : confessions de 17 h à 21 h.

Samedi 4 mars : confessions de 10 h à 11 h 30.

Dimanche 5 mars : prédication à toutes les messes (8 h 45, 10 h, 11 h 45 et 19 h 15)

Messe solennelle en rite dominicain à 10 h.

Prédication de Carême suivie des Vêpres à 17 h 15: « Le Rosaire, source de force pour les combats spirituels et temporels »

http://fsspversailles.org/

 

 

12 mars, 2e dimanche de Carême – Paris (9e)

Prédications de carême et messe solennelle en rit dominicain

Les Père de Blignières et Rivoire prêcheront à l’invitation du Chanoine Guelfucci

Paroisse Sainte-Cécile-Saint-Eugène (4, rue du Conservatoire, 75009 Paris)

Dimanche 12 mars : Messe solennelle en rite dominicain à 11 h

17 h : Prédication de Carême (suivie des Vêpres) : « Le Rosaire, source de force pour les combats spirituels et temporels »

http://saint-eugene.net/

 

18 -19 mars, 3e dimanche de Carême – Nantes

Récollection de carême et messe solennelle en rit dominicain

Les Père de Blignières et Rivoire prêcheront à l’invitation de l’abbé Philippe Jouachim (FSSP)

Paroisse Saint-Clément (Rue du Maréchal Joffre, 44200 Nantes)

Samedi 18 mars :

14 h à 17 h, Récollection avec deux instructions : « Force et violence dans la pensée chrétienne » ; et « Le Rosaire, source de force pour les combats spirituels et temporels »

Dimanche 19 mars : 

Prédication à toutes les messes : 7 h 45, 9 h 45 et 18 h.

9 h 45 : Messe solennelle en rite dominicain

http://fsspnantes.over-blog.com/

 

25 mars 2017, Annonciation – Douvres-la-Délivrande (14)

Récollection de Carême (de 9 h 45 à 17 h 30)

Le Père Augustin-M. Aubry prêchera à l’invitation de l’abbé Guilhem de Labarre (FSSP)

Samedi 25 mars 2017, Annonciation – Douvres-la-Délivrande (14)

Renseignements : 06 68 32 59 43   http://www.fsspnormandie.com/-accueil-caen

 

25 – 26 mars, Chémeré-le-Roi (53)

Récollection de Carême pour étudiants et jeunes pros

Les Père Jourdain-M. Grötz et le Père Bertrand-M. Guillaume prêcheront à la demande du Chapitre Saint Gatien.

Couvent Saint-Thomas d’Aquin et Prieuré de la Cotellerie

Inscription : www.chapitresaintgatien.fr

 

25-26 mars, 4e dimanche de Carême – Bordeaux

Récollection de Carême et messe solennelle en rit dominicain

Les Père de Blignières et Rivoire prêcheront à l’invitation de l’abbé Benoît de Giacomoni (FSSP)

Paroisse Saint-Bruno (75, rue Courpon, 33000 Bordeaux)

 

samedi 25 mars : 

Récollection, début à 10h00

10h30, 1ère instruction : « Force et violence dans la pensée chrétienne »

11 h 30 : chapelet pour la France (avec confessions)

12h00: messe chantée de l'Annonciation

13h00: pique-nique tiré du sac

14h30, 2e instruction : « Le Rosaire, source de force pour les combats spirituels et temporels »

15h30-16h30: heure sainte avec confessions

 

Dimanche 26 mars

Prédication à toutes les messes (8 h 30, 10 h 30, 18 h 30)

10h30: messe solennelle en rit dominicain

17h00: conférence de carême : les trois œuvres du Carême (prière, aumône, jeûne)

17h30: vêpres et salut du Saint-Sacrement

 

http://www.fssp-bordeaux.fr/index.html

 

1er-2 avril, dimanche de la Passion - Lyon

Récollection de Carême et messe solennelle en rit dominicain

Les Père de Blignières et Rivoire prêcheront à l’invitation de l’abbé Brice Meissonnier (FSSP)

Maison Padre Pio (1, Chemin de la Petite Champagne, 69340 Francheville) et Collégiale Saint Just (Lyon, 5e)

 

Samedi 1e avril

14 h à 17 h, Récollection avec deux instructions : « Force et violence dans la pensée chrétienne » et « Le Rosaire, source de force pour les combats spirituels et temporels »

 

Dimanche 2 avril

A la Collégiale Saint Just (Fraternité Saint-Pierre)

41, rue des Farges, 69005 Lyon

Prédication à toutes les messes (8 h 30 et 10 h)

10 h : Messe solennelle en rite dominicain

http://www.communicantes.fr/

 

2 avril, 1er dimanche de la Passion – Toulon

Prédications de Carême

Le Père Augustin-M. Aubry prêchera à l’invitation de l’abbé Fabrice Loiseau (Société des Missionnaires de la Miséricorde Divine)

Paroisse Saint-François de Paule

http://saintfrancoisdepaule.org/

 

3 avril, Lundi de la Passion – Toulon

Conférence de Carême

Le Père Augustin-M. Aubry prêchera à l’invitation du Père Père Manuel Stelzer SJM

Paroisse Saint-Pie-X

 

Retraite de vocation
Apr
13
Apr 16

Retraite de vocation

Viens suis- moi ! (3).png

Retraite de Vocation

Tu veux suivre le Christ ? Tu veux servir l’Église ? Tu veux sauver les âmes ?

Alors, « viens suis-moi ! »

Trois jours durant, prendre le temps et les moyens pour écouter l’appel de Dieu.

 

Du Jeudi Saint (13 avril) au Dimanche de Pâques (16 avril) à Chémeré-le-Roi

 

Dans le cadre favorable de la campagne mayennaise, au sein d’une vie fraternelle et conventuelle, avec les splendides offices de la Semaine Sainte au rit dominicain traditionnel. Conférences sur la vocation, le sacerdoce, la vie religieuse… participation aux offices de la Semaine Sainte, temps de prière personnelle, entretiens avec un prêtre

 

Pour jeunes gens (de 18 à 25 ans) – Prix : 60 € - Nombre de place limité

 

Retraite de vocation
60.00
Quantity:
Inscription
Retraite du Rosaire - février/avril/juillet
Apr
19
Dec 16

Retraite du Rosaire - février/avril/juillet

La pédagogie dominicaine du rosaire, qui « fait passer le dogme par les mains de Marie », est éminemment pratique et surnaturelle.Elle vient nous prendre au milieu de nos joies, de nos souffrances et nos aspirations terrestres, pour ouvrir une porte sensible et proche à la contemplation du mystère de l’amour que Dieu porte à chacun d’entre nous.La grâce de la méditation du rosaire, c’est « Jésus revivant dans l’âme par l’action maternelle de Marie ».Dans ses mystères joyeux, ses mystères douloureux, ses mystères glorieux, tout le cycle de la communication de Dieu avec les hommes trouve à s’exprimer : l’incarnation, la rédemption, la vie éternelle.La Retraite du Rosaire, en quatre jours, vient réveiller dans l’intimité de l’âme les mystères de son propre salut. Elle offre à chacun une occasion exceptionnelle de se ressourcer et de s’enraciner dans la vie de sa foi.

 

Tarifs de la retraite :

Plein tarif:
196 € pour les retraites de quatre jours (140 € à Saint Maximin)
245 € pour la retraite de cinq jours

Tarif réduit (étudiants, chômeurs et toute autre personne en difficulté) :
130 € pour les retraites de quatre jours (100 € à Saint Maximin)
160 € pour la retraite de cinq jours

 

Dates et lieux : 

27 au 31 décembre au Foyer de Charité de Poissy (78)
14 au 18 février à Notre-Dame du Chêne (72)
19 au 23 avril à Saint Maximin (83)
17 au 22 juillet  à Notre-Dame du Chêne (72) (retraite de 5 jours avec les mystères lumineux)
21 au 25 août au Foyer de Charité de Poissy (78)

Retraite du Rosaire
from 100.00
dates:
tarif:
Quantity:
S'inscrire

Les (fortes) impressions d'un journaliste retraitant :

 « Allez donc faire une Retraite du Rosaire », m'avait recommandé mon curé. Une Retraite du Rosaire ? Dans mon imaginaire, ça sonnait comme une sorte de thé de vieilles dames, un papotage paisible sur les mérites comparés du manteau bleu ciel et du voile rose bonbon de la Sainte Vierge. J'y allai quand même.

Et je découvris tout autre chose. Imaginez, sur les hauts de Poissy, entre route et autoroute, Seine et voie ferrée, au cœur des cités ouvrières et des usines, un parc immense. Une « Part-Dieu », vraiment, symbole de la part que nous abandonnons à Dieu dans notre géhenne de vie. Un morceau de nature belle et noble, mais assiégée par le chaos de la singerie moderne.

Au centre du parc, une grande bâtisse, moderne et simple à l'extérieur, chaleureuse et pratique à l'intérieur. Pierre blonde, bois dorés, sols dallés, recoins doucement éclairés et simplement meublés de fauteuils où l'on peut savourer le silence, beaux livres et vitrines, meubles rustiques et œuvres d'art religieux sauvés des brocanteurs, chapelles douces et accueillantes, tout invite ici au recueillement, à la méditation et à la prière [...].

La libération du silence

Le silence est exigé par les prédicateurs. Pas seulement le silence de la parole, mais le silence des signes, des regards, des sourires, des hochements de tête, des clins d'œil, des gestes. Le silence absolu. L'effet est foudroyant : dès le premier soir, l'autre disparaît.

Il n'est pas rejeté, il perd simplement son identité. Plus de femme, plus d'homme, plus d'aimable drôle ni de vieux ronchon, plus de modèle de bonne éducation ni de goret mal embouché, personne n'est sympathique ou antipathique, jeune ou vieux, laid ou beau.

On pourrait croire la chose gênante, contraire même à la charité. C'est l'inverse. Tout manquement à la muette courtoisie est si vivement ressenti qu'on l'évite comme une incongruité.

Alors le monde extérieur cesse simplement d'exister. On n'attend ni nouvelle, ni information. On devient indifférent à tout ce qui agite l'extérieur.

 

Un volcan à domestiquer

La vie intérieure, du coup, se révèle volcanique : un bouillonnement d'idées, de réflexions, de sentiments, d'impressions, une agitation perpétuelle que seule la discipline de la prière parvient à apaiser.

L'oraison en est bouleversée. II est difficile de maîtriser cet esprit qui caracole dans le silence comme un poulain lâché dans une prairie ! Mais qu'on lui passe le licol et l'effet est ahurissant : précision des images, abondance des références, intelligence accrue des signes, on est enivré par cette nouvelle liberté et ce délié inconnu de l'âme.

Loin d'être un désert, la vie intérieure se révèle une jungle bruissant de mille cris, un shéol d'où montent les gémissements des damnés, une prison où l'essentiel croupit, enchaîné par le futile.

D'abord abasourdi par le vacarme mental que libère le silence, on ose prêter l'oreille, on filtre, on écarte telle pensée, on interrompt telle divagation. Et, tout étonné de voir comme la pétaudière se calme, on réapprend à écouter et à comprendre. On retrouve une acuité de perception, une attention que l'on croyait perdues à jamais.

 

Pas question de s'endormir

Au point que, lors des instructions, on parvient, non seulement à entendre le prédicateur, à suivre le fil de son propos, mais encore à en noter les grandes lignes et à saisir, en outre, ses propres réflexions, ses propres idées et les commentaires qui, jaillis du choc de la parole avec l'esprit du retraitant, vont alimenter l'oraison.

Désembué, dégraissé, décrassé par le détergent du silence, le cerveau s'ouvre à la prédication. Et là, quelle surprise ! On est loin du thé de vieilles dames. La Retraite du Rosaire, c'est, dans un flacon étiqueté « eau de mélisse », un alcool fort et qui décape. Une vague de spiritualité virile, de force intellectuelle, un sursaut de dignité dans l'acceptation de la nature imparfaite de l'homme.

Pas question de s'endormir au son de la voix du prédicateur. On est empoigné, secoué, bousculé. II y a quelque chose de physique dans les sujets traités. Rien d'une vague rêverie mystique. Ce sont de vraies histoires, fortes, surprenantes, scandaleuses parfois. Les personnages de l'Écriture sont des hommes et des femmes qui vivent vraiment, qui connaissent la joie, la souffrance et la gloire.

Lorsqu'ils se font connaître, on est culbuté comme à Gethsémani les Grands Prêtres et les Pharisiens foudroyés par la parole du Christ : « Je suis celui que vous cherchez ». On est avec la Vierge quand, jeune fille tout juste promise à un homme de la Maison de David, et apprenant d'un ange que « l' Esprit du Très-Haut la couvrira de son ombre », elle a cette réponse foudroyante de beauté et de foi : « Qu'il me soit fait selon votre parole ».

On est avec le Christ sur la Via Dolorosa encombrée du peuple qui, quelques jours plus tôt, L'acclamait et qui aujourd'hui Le conspue. Avec Lui, on lit la vérité de l'Homme dans les visages qui se tournent vers le Sien. On est au pied de la croix, quand monte au ciel le terrible cri : « Eli, Eli, Lama sabactani ! »

Pendant quatre jours pleins, dans une intimité de chaque instant, on vit littéralement le rosaire. On ne l'écoute pas, on ne l'étudie pas, on ne le décortique pas. On le vit.


L'oiseau et le laboureur

Cette vie, ils sont deux prêtres qui la font passer. Feu et glace, sang et eau, roc et sable. L'un file sa prédication comme un laboureur pousse sa charrue. De temps en temps, il s'arrête et contemple le chemin parcouru. Puis, comme d'un rameau planté au bout du sillon, il marque la tâche d'une citation de saint Thomas à méditer, et repart, l'oeil fixé sur ses notes.

L'autre évoque un grand milan blanc. Depuis son aire, il scrute le mystère. D'un coup d'aile il s'élève, prend de l'altitude en grands cercles concentriques et cherche. Soudain, son regard perçant devine, là-bas, bien loin, un aspect de la Veritas, cette proie que trente générations de dominicains ont traquée sans relâche. C'est une idée, une citation, une référence, une image. II plonge, saisit sa proie, la ramène d'un trait, l'inspecte, l'examine et, « Contemplata aliis tradere », en nourrit les retraitants jusqu'à ne laisser qu'os et poil. Parfois, une idée plus forte ou plus neuve lui fait venir un rire de joie pure. Comme. En fait, si un froissement d'aile. Ces deux maîtres alternés, ces deux méthodes balancées font merveille. Nulle routine, nulle lassitude. La vérité ainsi prêchée voit sa saveur accrue, sa fécondité. Alors qu'on croit en avoir extrait la substance même, on est tout étonné, à l'oraison, de parvenir à l'enrichir encore.

 

Le secret de l'oraison

L'oraison. Voilà toute l'affaire ! À ce jour, je n'en avais l'expérience que comme d'un silence sec et désespérant. Un échange de mutismes. « Je L'avise et Il m'avise », répondait le paysan au Curé d'Ars qui lui demandait le secret de ses stations devant le Tabernacle. J'aurais pu, quant à moi, répondre : « Je ne dis rien et il se tait ». Depuis cette Retraite du Rosaire, au moins je parle, j'interroge, j'avise, en somme.
Peut-être un jour apprendrai-je à écouter. Le secret n'est pas bien grand. Dès la première instruction, il nous a été découvert : « Une oraison d'un quart d'heure, c'est une oraison d'un quart d'heure, je vous demande donc de rester en oraison jusqu'à la fin du quart d'heure ». Calcul de laboureur qui ne veut pas que le garçon de ferme le vole sur la tâche ? Pas du tout ! En fait, si l'on n'impose pas une durée précise à son cerveau et à son corps, le temps d'oraison se passe à gigoter sur place et à vagabonder par l'esprit en attendant qu'un délai suffisamment courtois soit écoulé... Cela dépasse rarement cinq minutes.
 

Frappez, on vous ouvrira !

En revanche, si l'on sait que, quoi qu'il arrive, on y est collé pour un quart d'heure, on finit par se dire qu'à tout prendre, autant essayer. Et, tout simplement, on se met à poser, dans l'ordre et avec discipline, les actes de l'oraison selon, bien sûr, le Docteur angélique. Et ça marche. Oh ! ne rêvons pas, ce n'est pas une ligne directe avec le Ciel. Le Tout-Puissant ne répond pas quand on le sonne. Mais, au moins, on a la certitude bienfaisante de n'avoir pas perdu son temps en l'offrant au Seigneur et en faisant, comme disait saint Jean-Marie Vianney, « un peu de vacarme à la porte du Bon Dieu ». Et puis, peut-être qu'un jour, « Il nous avisera », nous aussi.

(Serge de Beketch)

Session de préparation au mariage
May
6
May 7

Session de préparation au mariage

  • foyer de charité
preparationmariage-300x300.png

avec le Père Raymond-Marie Puibaraud
 

 

La préparation au mariage est une occasion privilégiée permettant aux fiancés de redécouvrir et d’approfondir la foi reçue au baptême et nourrie par l’éducation chrétienne.

Dans le recueillement, la prière et le silence, avec des instructions sur les grands thèmes du mariage, les participants sont en état de se mieux préparer au grand engagement de leur vie conjugale. Il leur est donné de comprendre davantage le merveilleux dessein de Dieu sur le mariage et la famille. Pendant les temps libres, il y a la possibilité d'avoir des entretiens avec le Père et de se promener dans un grand parc.

Ces récollections ont lieu du samedi (11h00) au dimanche (17h00), au Foyer de Charité de Poissy (78). Le prix de 110 € pour les deux fiancés ensemble comprend le logement sur place en chambres individuelles et les repas.

 

 

Session de préparation au mariage
124.00
dates:
Quantity:
Inscription
Camp Saint Vincent Ferrier
Jul
10
Jul 21

Camp Saint Vincent Ferrier

# participants : douze garçons de 17 à 18 ans, désireux de vivre ensemble deux semaines d’effort physique, d’esprit de service et d’amitié chrétienne.

 

# dates : du 10 au 22 juillet 2017

 

déroulement :  nous allons MARCHER pendant cinq jours dans la splendide partie méridionale de l’Auvergne : de la Cathédrale Notre-Dame du Puy-en-Velay à l’Abbaye Notre-Dame de Randol. Arrivés à l’Abbaye, nous allons SERVIR : sous la direction d’un compagnon du devoir et des moines, nous prêterons main forte, cinq jours durant, au chantier de restauration du village médiéval de Randol

 

axe spirituel : messe quotidienne (rit traditionnel), vie de prière et causeries de formation humaine et spirituelle. Le camp est placé sous le patronage du dominicain espagnol saint Vincent Ferrier. Ce marcheur de Dieu a sillonné l’Europe du 15e siècle pour prêcher l’Évangile. Comme nous et avant nous, il a pris la route pour servir le Christ.

 

prix : 150 € (logement, nourriture et assurance compris). Réduction possible de 40 € en cas de difficulté. Chèques vacances et bons CAF acceptés.

 

transport: possibilité de transport aller-retour en minibus depuis Le Mans et Tours (participation aux frais : 50 €).

 

précisions : le camp aura lieu dans des conditions qui peuvent parfois manquer de confort mais qui feront aussi son charme (6 heures de marche par jour avec des dénivelés, chacun porte son sac, logement sous tente; travaux sérieux de restauration au village de Randol pendant la deuxième semaine). La volonté de se dépenser et une bonne condition physique des participants sont indispensable.

 

Pour demander le dossier d'inscription, veuillez vous adresser au Père Jourdain-Marie Groetz (jourdain.groetz@chemere.org, 02.43.98.64.25), en précisant l'âge du garçon.

 
Camp vélo
Aug
8
Aug 22

Camp vélo

La Fraternité Saint-Vincent-Ferrier organise son vingt-et-unième camp itinérant en vélo pour garçons de 12 à 15 ans (Quelques exceptions pour des garçons de 16 ans sont envisageables, nous contacter).

Deux semaines d’aventure à vélo (40 km par jour en moyenne), à la découverte de la Vendée, de ses magnifiques paysages, de sa richesse historique et culturelle, et de sa foi enracinée. Les garçons roulent par équipe, accompagnés d’un animateur.

Tous les jours, nous participerons à la messe, et bénéficierons d’un temps d’enseignement et de formation chrétienne. L’un des objectifs du camp est de soutenir et favoriser le développement de la vie chrétienne des garçons.

Et cette année, nouveauté : certains jours seront réservés à des activités qui changeront du vélo : grand jeu, olympiades, journée complète au Puy du Fou !

Et bien sûr, tout au long de notre camp : des topos, des veillées, des visites culturelles, des baignades...

 

DATES : du 8 au 22 août 2017

LIEU de début et de fin : Vertou, près de Nantes.

TARIFS D’INSCRIPTION

  • Tarif normal : 260 €
  • Tarif réduit : 170 €

Renseignements : Fère Joseph-M. Gilliot (joseph.gilliot@chemere.org ou 02.43.98.64.25)


Retraite sur le combat spirituel
Dec
19
Dec 23

Retraite sur le combat spirituel

  • Abbaye de Randol

Retraite pour jeunes gens de 17 à 25 ans

par le Père Réginald-M. Rivoire et le Père Jourdain-M. Groetz

Pourquoi faire une retraite ?

 

Pour retrouver la réalité que nos occupations et nos divertissements nous font perdre de vue : « La paix est quelque chose d’intimement associé à la guerre. La paix est la conséquence de la victoire. La paix exige de moi une lutte continuelle. Sans lutte, je ne trouverai pas la paix. » (saint Josemaría Escrivá)

Quels sont les moyens mis en œuvre ?

Trois instructions par jour sur le gouvernement de soi et le combat spirituel. Temps de prière personnelle et participation à la prière liturgique de moines. Suivi personnel tout au long de la retraite. Prise de résolutions concrètes. Détente physique l’après-midi pour ceux qui le souhaitent (sport et aide aux travaux extérieurs).

Prix :

80 € (nul ne doit être empêché pour des raisons financières de suivre la retraite ; nous contacter en cas de besoin : jourdain.groetz@chemere.org).

Retraite sur le combat spirituel
80.00
Quantity:
Inscription

 

Quelques témoignages d’anciens retraitants :

« Avant tout, je tenais à vous souhaiter une bonne et sainte année. Que le Seigneur vous donne ses grâces pour continuer votre magnifique apostolat au service des âmes et de la Vérité. À ce sujet, je tenais à vous remercier du fond du cœur pour la retraite. Ce fut vraiment un temps de grâce. Les instructions étaient admirablement proportionnées à l’auditoire, et les deux prédicateurs se complétaient à merveille. »

Benoît G., étudiant en philosophie

 

« Partir à Randol, c’est aussi arriver dans ce beau monastère ou tout est construit pour favoriser la prière et le recueillement, au milieu d’un paysage sauvage et reculé, comme pour symboliser cet exil du monde que les retraitants ont choisi le temps d’une retraite.

Mais cette retraite est loin d’être une alternative plus tranquille à l’agitation des fêtes, une simple cure de silence et de repos, une pause dans l’occupation de nos vies.  Au rythme silencieux de la vie monastique et des offices, la vie des retraitants s’organise autour des formations enseignées par les deux prédicateurs, entrecoupés de temps de prière et de silence pour les méditer. Elle correspond plus à un camp d’entrainement pour les soldats du Christ que nous sommes qu’à une permission pour retrouver le moral. C’est bien plus un nouveau départ qu’une pause.
Parce que le thème du combat spirituel, magnifiquement porté par les deux prédicateurs, nous concerne particulièrement, et est quotidiennement le plus grand défi d’un jeune homme, de tout catholique.

Cette retraite nous permet de comprendre les grands enjeux du combat spirituel grâce à la grande pédagogie des religieux, et, assisté de leur direction précieuse, à prendre les mesures nécessaires en vue de gagner le grand combat de nos vies.

Maxence H., étudiant en Sciences Politiques

« Commencer une retraite à Fontgombault [lieu de la retraite 2012], c’est d’abord faire un pas dans l’austérité ; austérité du climat, des vieilles pierres, du silence et des silhouettes fugitives des moines noirs. “Si rien n’est sacrifié, rien n’est obtenu”, observait Hélie de Saint-Marc ; tout le sens de l’austérité nous est révélé quand, à l’office du soir, dans les hauteurs sombres de l’abbatiale, se dilate un chant grégorien, celui du chœur des anges.

Le thème est biblique, la retraite s’intitule “Le combat de l’alliance”. Saint Ignace commence ainsi les siennes : “L’homme a été créé par Dieu pour le louer et le servir et par-là, sauver son âme”. La même vérité essentielle nous est rappelée ici sous l’angle du don de Dieu, de l’arche d’alliance offerte aux hommes et qui impose un choix fondamental, entre le “Non Serviam” et le “Fiat”.

Dans le silence, l’esprit prend vite un goût vif aux récollections des deux prédicateurs. Le premier est magistral et expose dans un bouillonnement de citations et de références la grandeur de Dieu, manifestée dans le bel ordonnancement de sa création. L’exposé est cosmique, on passe de l’astrophysique à Villon et de Chesterton à La Divine Comédie, le tout en suivant un fil unique, celui du don de Dieu.

Le second étonne nos jeunes intelligences par tout le bon sens nécessaire à la conduite d’une vie spirituelle, bon sens qu’à l’accoutumée nous ne réservons étonnamment qu’à nos préoccupations matérielles. Il expose donc avec une rigueur toute germanique les choix à faire, les armes à utiliser et les résolutions à prendre.

La retraite est faite de cet équilibre entre flamboyance et pragmatisme, de l’assistance aux offices bénédictins, des temps de prière personnelle et de la participation aux travaux des moines. Les jeunes de 18 à 25 ans y sont appelés, après une bonne confession, à déterminer leur choix de vie et à se donner sans compter dans une vie spirituelle dont ils ont découvert toute la dimension et la richesse. »

Louis T., élève-officier

Pèlerinage à Pontmain
Oct
30
8:30 am08:30

Pèlerinage à Pontmain

  • Basilique de Pontmain

Thème : « Marie - Mère de Miséricorde »

dimanche 30 octobre 2016

8 h 45 : départ de l'église de Mégaudais, route Ernée - Fougères
Possibilité de rejoindre à Saint-Ellier-du-Maine, à 12 h 00 devant l'église du village

15 h 00 : arrivée à Pontmain

15 h 30 : chapelet médité dans la basilique

16 h 15: messe chantée à l'église paroissiale de Pontmain

Une navette pour le retour des conducteurs à Mégaudais est assurée.

Retraite "Connaître la vie religieuse"
Oct
5
4:00 pm16:00

Retraite "Connaître la vie religieuse"

  • Sanctuaire ND du Chêne

« Viens, et suis-moi. » (Mc 10, 21)

 

Retraite pour jeunes filles (17-25 ans)

prêchée au Centre spirituel Notre-Dame du Chêne, 72 300 Vion, près de Sablé-sur-Sarthe

par le Père Bernard-M. Laisney et le Père Réginald-M. Rivoire,

de la Fraternité Saint-Vincent-Ferrier

 

Pourquoi faire une retraite sur la vie consacrée ?

  • Pour réfléchir paisiblement à ce que je veux faire de ma vie
  • Pour obtenir les lumières afin de connaître la volonté de Dieu
  • Pour trouver ma place dans l’Église
  • Pour découvrir la vie religieuse, avec ses diverses familles spirituelles

 

Jésus veut avoir besoin de nous. De même qu’Il a voulu des prêtres pour donner sa grâce dans les sacrements, Il a aussi voulu dans son Église des âmes qui consacrent toute leur vie à l’aimer et à le servir, afin que l’ardeur de leur charité attire le salut sur le monde.

 

Suivre Jésus de plus près : c’est l’aventure, aussi belle que méconnue, de la vie consacrée. Elle n’est pas réservée aux hommes. Les religieux de la Fraternité Saint-Vincent-Ferrier proposent de la faire connaître également aux jeunes filles et jeunes femmes.

 

Jeune fille, jeune femme, qui vous trouvez à un carrefour de votre vie, voici un chemin qui s’ouvre devant vous. Si le désir ou la curiosité vous animent, ayez confiance en Notre-Seigneur et donnez une chance à votre vocation !

 

Au programme

  • Trois instructions par jour
  • Messe quotidienne et temps de prière personnelle
  • Suivi personnel tout au long de la retraite
  • Possibilité de rencontrer des religieuses

 

Des réponses aux grandes questions

  • La sainteté est-elle pour tous ? Sainteté dans le mariage et dans la vie consacrée.
  • Les conseils évangéliques de pauvreté, chasteté, obéissance
  • « Parlez, Seigneur, votre serviteur écoute » Comment connaître la volonté de Dieu ?
  • Vie contemplative ou service du prochain ? Les différentes familles religieuses.

 

Informations pratiques

Dates : Du 27 au 31 octobre 2016

Prix : 120 €      (étudiantes : 90 €)

(personne ne doit être empêché de faire la retraite pour des raisons financières)

 

Retraite "Connaître la vie religieuse"
from 90.00
catégorie:
Quantity:
Inscription